Bovis déménagement, transport

Dec-15 : Nîmes : d'un musée à l'autre

21/12/2015

 

Nîmes : d'un musée à l'autre

 

 

Des oeuvres monumentales sont convoyées ce mardi du musée archéologique à celui de la Romanité. Le musée de la Romanité, près des arènes, est en pleine construction. Mais avant même la fin des travaux et la pose du toit notamment, il accueille, ce mardi, des oeuvres monumentales telle que la mosaïque de Bellérophon, extraite ce mardi après-midi du cloître des Jésuites (où elle était exposée) par la voie des airs. En début de soirée, un convoi transportera les pièces du boulevard Courbet au musée de la Romanité via le boulevard de la Libération.

 

 

http://www.midilibre.fr/2015/12/15/nimes-d-un-musee-a-l-autre,1258348.php

 

Nîmes : le délicat transfert de pièces archéologiques d'un musée à l'autre

 

Mardi, une mosaïque, celle de Bellérophon, chef d'oeuvre des collections antiques de la ville, et des colonnes monumentales, qui étaient exposées au musée archéologique du cloître des Jésuites, ont été transférées au musée de la Romanité actuellement en plein chantier.

 

Des gros moyens ont été mobilisés pour ce transfert. La mosaïque de Bellérophon, une composition en cubes de marbre de 14 m², datant de la fin du IIe siècle après J-C et représentant le héros gréco-romain Bellérophon tuant la Chimère, a été déposée sur la dalle qui sera son lieu d'exposition définitif.

La construction du musée de la Romanité va se poursuivre autour d'elle. Il avait fallu casser un mur pour la faire entrer dans le musée archéologique au début des années 50. Mardi, c'est par la voie des airs qu'elle est arrivée dans son nouveau lieu d'exposition.

NASSIRA BELMEKKI

 

Une grue dont la flèche culmine à 60 m a été nécessaire pour déposer la mosaïque dans le futur musée de la Romanité qui ouvrira ses portes au premier trimestre 2018.

N. B.

 

Le convoi a dû s'engager à contre sens sur le boulevard Amiral-Courbet pour rejoindre le site du futur grand musée nîmois. Cette opération était préparée depuis le mois de septembre. Deux bornes milliaires retrouvées sur la voie Domitienne et hautes de 2 et 3 m, étaient aussi du voyage.